Informer pour une école de qualité

- Advertisement -

Lutte contre le changement climatique / un atelier de l’an 3 du projet HE2AT ouvert à Abidjan

366
Listen to this article

Co-piloté par le Centre suisse de recherche scientifique en Côte d’Ivoire et l’Université Peleforo Gon Coulibaly (UPGC) de Korhogo, l’atelier relatif à l’an trois (3) du projet The Heat and Health African Transdisciplinary Center (HE2AT) ou le Centre transdisciplinaire africain sur la chaleur et la santé (en français) a été ouvert ce mercredi 3 juillet 2024 à Abidjan dans la commune du Plateau.

Ouvrant cet atelier de l’an trois (3) du projet HE2AT, au nom de la Professeure Coulibaly Aoua Sougo, présidente de l’UPGC, Prof Adja Ferdinand Vanga, vice-président de l’UPHGC chargé de la Recherche, de l’innovation technologique et des relations extérieures, a indiqué que la qualité des partenaires présents et la diversité de leur implantation géographique permet de comprendre « l’envergure et la profondeur des enjeux que sous-tend le projet HE2AT. »

Projet He2at an 3.
Prof Adja Vanga Ferdinand, représentant la présidente de l’UPGC de Korhogo, professeure Coulibaly Sougo Aoua a ouvert les travaux de l’atelier.

Selon le représentant de la présidente de l’UPGC de Korhogo, le projet HE2AT a pour objectif d’améliorer la compréhension des interactions complètes entre la chaleur et la santé dans les villes africaines en prenant en compte la dimension spatiale et démographique et de contribuer à une avancée majeure vers le développement des inventions.

« Les extrants du projet pourront se traduire par l’élaboration de système d’alerte précoce visant à réduire la vulnérabilité et à renforcer la résilience face à la chaleur extrême dans les villes africaines dont Abidjan », a indiqué Prof Vanga.

Aux participants, il a rappelé l’épineuse question du changement climatique et de ses effets sur les vies (les habitudes, la santé, l’environnement…). « Devant cette problématique d’intérêt mondiale voire d’urgence mondiale, l’UPGC se réjouit de contribuer à la recherche de réponses adaptées en étroite collaboration avec d’éminentes institutions de recherche qui sont l’Université de Witwatersrand, l’Université du Cap en Afrique du Sud, l’Université Aga Khan du Kenya, IBM research africa, l’Université de Washington, l’Université de Michigan, the National institut of health des Etats-Unis qui en assure le financement et le Centre suisse de recherche scientifique en Côte d’Ivoire », a déclaré le représentant de la présidente Sougo Aoua.

Il a n’a pas manqué de féliciter l’équipe impliquée dans la réalisation de ce projet ainsi que les participants qui se sont déplacés. Avant son intervention, Prof Guéladio Cissé, principal investigator et chef de projet, Prof Koné Inza, directeur général du Centre suisse de recherche scientifique co-organisateur, ont prononcé d’une part, le mot de cadrage et salué d’autre part, l’avancée du projet ainsi que ceux qui sont impliqués dans à sa réalisation.

Il faut noter que cet atelier de l’an 3 de projet HE2AT a pour thème « Développer des solutions utilisant la science des données pour atténuer les impacts sanitaires du changement climatique en Afrique : le centre HEA2T. »  Il va se tenir sur 3 jours avec la présentation du projet, les activités réalisées, la présentation de quelques résultats par les jeunes chercheurs et des ateliers interactifs. Il y a également au menu, des discussions et la présentation d’opportunités de formation, des présentations et discussions sur les analyses de données, des panels sur les systèmes d’alertes précoces. Le clou est prévu le vendredi 5 juillet 2024 avec la tenue d’une table ronde en collaboration avec l’OMS et les Ministères ivoiriens de la Santé et de l’Enseignement supérieur.

35

Il faut, par ailleurs, préciser que Docteur Koné Brama, conseiller régional pour le changement climatique et la santé, au Bureau régional de l’OMS Afrique basé à Brazzaville était présent à cette l’ouverture.

Benoît Kadjo  

- Advertisement -