Informer pour une école de qualité

- Advertisement -

Education nationale et enseignement technique: Le SYENET appelle à la libération de l’enseignant Soumahoro Adama

« …l’organisation de la CAN 2024 en Côte d’Ivoire ne doit pas être un prétexte pour bâillonner les libertés »

512
Listen to this article

Le Syndicat des Enseignants de L’Education Nationale, de L’Enseignement Technique et Professionnel (SYENET) exige la libération de SOUMAHORO ADAMA

Le Syndicat des Enseignants de L’Education Nationale, de L’Enseignement Technique et Professionnel (SYENET) a appris sur les réseaux sociaux l’arrestation de SOUMAHORO Adama, professeur d’Anglais/Eps au Lycée Moderne 1 d’Adzopé, puis son déferrement devant le parquet au motif qu’il aurait appelé au « boycott de la CAN 2024 ».

Tout en disant ne pas être associé à cet appel, nous tenons à signaler que SOUMAHORO Adama n’a fait que donner son opinion sur un évènement, puisse-t-il être de portée internationale, que la Côte d’Ivoire doit accueillir. Nous tenons à préciser que notre Constitution donne le droit à chaque citoyen de donner son opinion sur un évènement, organisé dans son pays, sans qu’il ne fasse l’objet d’arrestation et de poursuite judiciaire. Surtout qu’il n’a posé aucun acte dans le sens « du boycott ».

Au vu de ce qui précède, Le SYNDICAT DES ENSEIGNANTS DE L’EDUCATION NATIONALE, DE L’ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET PROFESSIONNEL (SYENET) :

–        Exige la libération de SOUMAHORO Adama ;

–        Appel au respect de la liberté d’opinion ;

–        Appel les centrales syndicales, les faitières syndicales, les syndicats, les organisations de défense des droits humains à la mobilisation pour le respect de la liberté d’expression ;

–        Rappel que l’organisation de la CAN 2024 en Côte d’Ivoire ne doit pas être un prétexte pour bâillonner les libertés.

 

Abidjan, le 07 janvier 2024

 

LE BUREAU EXECUTIF NATIONAL

- Advertisement -