Informer pour une école de qualité

- Advertisement -

Rentrée scolaire 2023-2024 : la CNDECI interpelle la tutelle pour la réussite de l’année

212
Listen to this article

La Coordination nationale des directeurs d’écoles de Côte d’Ivoire (CNDECI), présidée par N’Guessan N’Guessan Etienne, comme à son habitude à chaque rentrée scolaire, aux regards des enjeux et défis dont fait face l’Ecole ivoirienne, anime une conférence de presse. Par la voix de son président, elle a tenu à respecter cette tradition, le vendredi 22 septembre 2023, à son siège à Yopougon Siporex.

Il s’est agi pour le conférencier, N’Guessan N’Guessan Etienne, de donner la position du son organisation sur certaines pratiques au sein du système éducatif, de partager les consignes venant du Ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA), de faire des propositions pour la bonne marche de cette année scolaire… A cette occasion, le président de la CNDECI a officiellement rendu compte des consignes issues de la réunion solennelle de rentrée scolaire 2023-2024, organisée par la ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation, tenue le jeudi 07 septembre 2023, au Lycée Mamie Houphouët Faitai de Bingerville.

Le conférencier N’Guessan N’Guessan Etienne avait à ses côtés des membres de son bureau.

Ces consignes concernent,  entre autres, la reconduction pour la troisième fois consécutive du thème de l’année : « Soyons des citoyens responsables pour une école de qualité ». Selon le conférencier, la ministre ne cesse de répéter cette  thématique depuis 3 ans aux acteurs du système éducatif afin de promouvoir une école ivoirienne de qualité avec les responsabilités partagées. Dans la même veine, la ministre a annoncé, selon le président de la CNDECI, des visites inopinées dans les écoles pendant les cours par des contrôleurs de l’Education nationale.

N’Guessan N’Guessan Etienne a souhaité que cela ne soit pas une occasion de brimade, ni d’intimidation et de règlement de compte contre les enseignants qui contribuent à la renaissance d’une école de qualité. « Nous sommes des acteurs majeurs du système éducatif, surtout en tant qu’organisation professionnelle des acteurs majeurs que sont les directeurs d’école. Il y a des moments que nous prenons des décisions majeures pour la bonne marche de notre organisation », dira N’guessan Etienne. Il a, également, profité pour dénoncer certaines attitudes dont les directeurs d’écoles sont victimes.

« Relativement à la reconduction, à la nomination pour des questions liées à des modes opératoires, demander des fonds à des directeurs d’école pour être reconduits ou nommés, cela doit prendre fin. Nous reconnaissons la justesse sur les mots clés du MENA. Responsabilité, la qualité, le respect des textes officiels, doivent être la locomotive de tous les acteurs du système éducatif », a-t-il relevé. Le président de la CNDECI a proposé la formation minimale des enseignants, la décharge de cours du directeur d’école pour plus d’efficacités dans sa gestion administrative mais, également, pour un meilleur encadrement.

La revalorisation des indemnités, la création de l’emploi ou le reclassement de cet acteur spécifique et spécial du système éducatif qui chapote plusieurs casquettes à la fois. « Nous souhaitons que madame le ministre et son cabinet regardent ces propositions car la qualité de l’école passe obligatoirement par la qualité de la base de la pyramide scolaire », a fait savoir le président N’Guessan N’Guessan Etienne. Il faut rappeler qu’il était entouré, pour la circonstance, de la quasi-totalité des membres du Bureau exécutif national de la CNDECI.

Antoine Kouakou

- Advertisement -