Informer pour une école de qualité

- Advertisement -

UNESCI : des anciens se dressent contre une dissidence et accusent…

318

Depuis quelques semaines, un malaise au sein de l’Union nationale des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (UNESCI) défraie la chronique. Les membres fondateurs et les anciens de cette organisation syndicale estudiantine et scolaire accusent Soro Mamadou d’être l’instigateur. A cet effet, ils ont interpellé Prof Adama Diawara, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique sur les agissements de Soro Mamadou qui est son collaborateur.

Pour ce faire entendre, Bindedou Jean Paul et Beugré N’drin Léon, tous deux précurseurs et membres fondateurs de l’UNESCI ont animé une conférence de presse. C’était le mercredi 17 janvier 2024 à Yopougon Ananeraie. Il s’est agi de dénoncer le bicéphalisme qui existe désormais au sein de cette structure estudiantine et scolaire.

L’un des conférenciers, Beugré N’Drin Léon.

Les conférenciers n’ont pas manqué d’interpeller le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Prof Adama Diawara sur l’attitude de son conseiller technique, Soro Mamadou, par ailleurs, directeur du Crou A1 accusé comme étant le principal responsable de ce bicéphalisme. Les intervenants ont rappelé à Soro Mamadou qu’il revient au congrès, selon les textes de l’UNESCI, d’élire le secrétaire général national de leur organisation et non à l’administration.

Ils ont donc fait savoir que le 4ème congrès ordinaire de l’UNESCI tenu les 7, 8 et 9 décembre 2O23 à l’amphi B de l’Université Nangui Abrogoua dans la commune d’Adjamé sous le thème  « l’UNESCI face à la dynamique du secteur éducation formation : quel leadership syndical pour une contribution efficiente ? » a été une occasion pour les ‘‘Unescistes’’ de toutes les générations de se retrouver et de discuter du futur de leur structure.

A cette occasion, ils ont procédé au toilettage des textes et à l’élection du nouveau secrétaire général national. C’est donc à l’unanimité que les congressistes ont porté leur choix sur le secrétaire général national sortant, le camarade Kouamé N’Guessan Jean-Vincent dit NL Pacifik pour un nouveau mandat de 2 ans. Ce congrès a également vu l’élection des commissaires au compte de l’UNESCI.

Le second conférencier, Bendedou Jean Paul

Aussi, les conférenciers ont révélé qu’au terme des travaux, les congressistes ont procédé à l’intégration et à l’adoption d’un nouvel organe qui est le Conseil consultatif composé d’anciens membres sur qui la nouvelle génération pourra s’appuyer désormais pour gérer les éventuelles crises afin de réussir le repositionnement de l’UNESCI sur l’échiquier national.

Bendedou Jean Paul et Beugré N’Drin Léon, membres fondateurs ont déclaré que « un mois après le congrès, soit le 09 janvier 2024, à l’occasion d’une rencontre du Comité du dialogue permanent (CDP) initié par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Soro Mamadou, un des dissidents se réclamant de L’UNESCI s’est permis de présenter au ministre Adama Diawara un individu du nom de Koné Abdoulaye, qui se réclamait être le président national de l’UNESCI. Alors qu’à l’UNESCI, il n’existe pas de président national mais plutôt d’un secrétaire général national SGN. »

Ce qui bien évidemment a laissé planer un flou dans la tête des membres du dit comité qui ont été témoins de la réélection du camarade Kouamé N’Guessan Jean-Vincent dit NL Pacifik à l’issue du 4ème congrès. « Et donc, il était important pour nous les anciens de l’UNESCI, membres du conseil consultatif de rencontrer le ministre pour apporter des éclaircis sur cette supposée dissidence qui en réalité n’existe pas », ont indiqué les conférenciers.

« Le conseil consultatif se dit déterminé à accompagner l’équipe dirigeante de l’UNESCI de Koumé Jean-Vincent pour faire barrage à cette forfaiture qui a pour dessein inavoué, la déstabilisation de l’UNESCI », ont expliqué les membres dudit conseil.

Aussi ont-ils appelé le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique au strict respect des textes de l’UNESCI. Les conférenciers ont fait la précision selon laquelle « l’UNESCI est dirigée par un Secrétariat général et non une Présidence. Ils ont, par ailleurs, demandé au camarade Kouamé N’Guessan Jean Vincent, actuel secrétaire général national, officiellement élu « d’ester en justice sieur Koné Abdoulaye pour faux et usage de faux, usurpation de titre, et détention de faux documents administratifs. »

Il faut rappeler que l’UNESCI est née dans les années1997 avec pour secrétaire général national, feu Djaha Jean qui a été par la suite député-maire de Grand-Lahou. A faire à suivre !

Antoine Kouakou

- Advertisement -