Informer pour une école de qualité

- Advertisement -

Appui à l’Education : Le Groupe scolaire Vridi canal bénéficiera de plusieurs infrastructures…

319
Listen to this article

Dans le cadre du projet d’appui à une éducation primaire de qualité en Côte d’Ivoire, porté par le Ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation, il est prévu une cérémonie, ce mardi 24 octobre 2023. Cette cérémonie aura lieu effectivement ce mardi, dans l’après-midi, dans la Direction régionale Abidjan 2, précisément au Groupe scolaire Vridi Canal dans le quartier de Vridi, sis dans la commune de Port-Bouët.

Cette cérémonie qui revêt d’une importance capitale pour le Ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA), dans le cadre de la promotion d’une éducation de qualité, à travers la mise en œuvre du projet d’appui à une éducation primaire de qualité en Côte d’Ivoire, permettra aux organisateurs de faire des remises. A cet effet, il est prévu plusieurs remises. Ce sont en l’occurrence les remises des salles de classes et bureaux, des blocs toilettes, des points d’eau et d’installations sportives.

Toutes ces infrastructures éducatives qui doivent être remises au représentant du MENA ont été réhabilitées par AVSI grâce au financement d’ENI Côte d’Ivoire, partenaire de Petroci. Cette remise, faut-il le noter, produira en chaque responsable, chaque enseignant et chaque élève du Groupe scolaire Vridi Canal, tous bénéficiaires, l’effet d’un ouf de soulagement.

Ce projet doit penser aux écoles dans les zones rurales. Car il s’agit là d’une classe de CPI dans le village de Affounvassou dans la Sous-préfecture de Morokro. (Photo L’Ecole)

Car il est su de tous en général, combien de fois, les élèves du primaire public et leurs enseignants travaillent dans des conditions difficiles. Avec pour principales difficultés, le manque de toilettes ou de latrines, le manque de salles de classes avec pour conséquences les effectifs pléthoriques, des classes surchauffées, le manque de coins d’eau pour se désaltérer en cas de besoin, le manque d’espaces de jeux appropriés etc.

Vivement que ce projet d’appui à l’éducation soit généralisé dans les milliers d’écoles surtout dans les campagnes où les enfants et leurs enseignants continuent de s’asseoir en bas d’appâtâmes de fortune, au risque de leur vie, servant encore de classe, à ce 21ème siècle où l’on parle d’émergence et de croissance économique.

Benoît Kadjo

- Advertisement -