Informer pour une école de qualité

- Advertisement -

Grandes écoles et universités privées: des organisations estudiantines disent non aux frais d’inscription exorbitants

528
Listen to this article

Dans communiqué dont copie est parvenue à notre rédaction, des organisations et syndicats estudiantins et scolaires sont montés au créneau pour dénoncer les coûts élevés des droits d’inscriptions dans des universités et grandes écoles privées ivoiriennes en brandissant la violation de l’arrêté ministériel du 5 novembre 2018 harmonisant les frais d’inscription à 85 000 FCFA. Ci-dessous le communiqué intégral.  

COMMUNIQUE DE PRESSE

Des syndicats et associations estudiantines de Côte d’Ivoire, dans un dynamisme d’unité d’action syndicale dénoncent les frais d’inscription exorbitants dans l’enseignement supérieur privé (grandes écoles et universités privées).

Le CEGEPT-CI, l’ANECI, l’AGEECI et plusieurs associations estudiantines de Côte d’Ivoire, dans un souci de défendre les étudiants des grandes écoles et universités privées contre toutes formes d’injustice, souhaite attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur un problème qui n’a fait que trop duré dans ce  milieu, malgré les efforts considérables du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

En effet,  dans leur recherche de promouvoir l’accessibilité a des études supérieures pour tous, les syndicats et associations estudiantines de Côte d’Ivoire dénoncent et interpellent les promoteurs d’écoles supérieures privées sur ce qui suit :

1- La violation de l’arrêté ministériel numéro 0198/MESRS/CAB du 05 Novembre  2018, portant harmonisation des frais d’inscriptions à 85 000 FCFA dans les établissements supérieurs privés.

En vérité, certaines grandes écoles et universités privées de Côte d’Ivoire ne respectent pas les frais d’inscription homologués à 85 000FCFA par l’Etat. Cela pose un problème d’équité et d’accessibilité pour de nombreux étudiants qui sont issus en majorité des familles modestes.

À ce titre, les organisations  engagées dans ce combat, exhortent  les grandes écoles et universités concernées à respecter scrupuleusement cette réglementation afin de garantir l’égalité des chances pour tous les étudiants.

  1. L’application démesurée de frais annexes qui représentent un véritable fardeau financier pour des nombreuses familles.

Le CEGEPTCI, L’ANECI , AGEECI et toutes les associations estudiantines, exigent une harmonisation rigoureuse  des frais annexes, inclus dans les 85000 FCFA définis dans l’arrêté du 5 novembre 2018.

En conclusion, Le CEGEPT-CI, L’ANECI, AGEECI et toutes les associations estudiantines, s’engagent à lancer des actions de contrôle sur toute l’étendue du territoire national dans un bref délai. En clair, Nous ne saurons tolérer cette situation très pénible pour de nombreuses familles.

Cependant, nous encourageons les autorités compétentes à continuer leurs efforts, pour favoriser l’accès à une éducation de qualité pour tous les étudiants.

En espérant que ces préoccupations seront prises en compte, le collectif des étudiants des grandes écoles (CEGEPT-CI), L’ANECI, AGEECI et toutes les associations estudiantines se donneront tous les moyens d’y veiller strictement en cette année académique 2023-2024 pour  garantir une éducation supérieure équitable et accessible à tous.

Fait à Abidjan, le 19 Octobre 2023

Pour le CEGEPT-CI

BAMBA VAMANSI

Secrétaire Général National

Pour L’ANECI

Pour L’AGEECI

- Advertisement -